Habiter

  • L'odeur des sous bois

    Fermez les yeux.

    Nous sommes le 3 novembre

    Nous nous promenons dans les bois

    À la recherche de champignons.

    La terre est humide

    Les feuilles chuintent sous vos pas

    Tiens, voilà une girole !

    Et là , un cèpe !

    Le panier se remplit.

    L'odeur des bois humides

     Et des champignons

    Envahit vos narines.

    ...

    Ouvrez les yeux

    (Mince comment pouvez-vous lire qu'il faut ouvrir les yeux si vous les avez fermés ?)

    2012 07 5.JPG

     

    Voici la découverte de ce matin en préparant la salle de bain qui doit accueillir lundi une nouvelle baignoire.

    Et vous ne voyez pas tout, je n'ai pris la photo qu'après avoir gratté les parties les plus noires.

    La petite tâche à gauche du pied de biche c'est la cuisine...on passe au travers du mur avec un simple tournevis. Pratique pour réaliser un passe-plat !

    Avant, c'était comme ça :

    2010.jpg

    Les planches ont l'air vieilles, sans plus. L'envers était pourri, un vrai élevage de moisissûres, beurk !

    En général, j'aime bien les surprises...mais là, non !

    Finalement, la peinture ce n'est pas si mal car quand on peint cela veut dire qu'au-dessous c'est propre et net !

     

    PS : Je n'aime pas les champignons, mais j'aime bien l'odeur des sous-bois...quand je suis dans les bois !

     

     

     

  • Un peu de blanc

    Entre deux carrés de couleur

    Un gros pavé bien blanc.

    Ce buffet allait être abandonné.

    Il était un peu laid

    Un peu lourd,

    pataud

    et sombre.

    De blanc je l'ai habillé

    cela l'a allégé.

    3.jpg

     

    C'est quand même un peu sacrilège de peindre du chêne massif, non ?

    Avec de la peinture pour murs et plafond qui plus est,

    Mais mon salon est maintenant plus clair

    Et ça me plaît !

     

  • Première pièce terminée !!!

    L'hiver approche, nous entamons notre cure de vitamines...

    Il faut encore remettre le radiateur (et nous avons bien sûr oublié de garder visible l'emplacement des trous !!!)

    Accrocher des crémaillères et placer les étagères avant de ...

    Déballer les 32 cartons de bouquins.

    Mais on n'a pas envie, ça va cacher ces beaux murs tout neufs!

     

    069.JPG
    2010-08-26_185457.jpg
  • Ma merveille

    Il était une fois

    Une pipistrelle

    Qui avait des rêves de garçon

    Des rêves de fille aussi bien sûr :

    Des fleurs

    Un prince charmant

    (Mais plutôt sur un baudet du Poitou que sur un destrier blanc, s’il te plaît la fée)

    De nombreux enfants

    Etc.…

    Mais aussi des rêves de garçon

    Surtout UN

    Elle avait envie, depuis d’innombrables années, d’un atelier de menuisier. Un vieux en bois tout beau et tout usé.

    Le jour d’un de ses anniversaires, le beau prince Yul lui offrit un énorme carton.

    Et dedans il y avait 

    2010-07-20_180845.jpg

    Vous ne le voyiez pas quand je vous avais montré la photo du garage, avant d’emménager.

    Maintenant j’espère que vos lunettes sont bien propres car j’ai fait le ménage dans le garage en son honneur !

    010.JPG

    Je vais pourvoir faire les poubelles de plus belles

    D’ailleurs j’ai commencé

    Admirez cette merveille

    2010-07-20_175629.jpg
    2010-07-20_182317.jpg
    PS : je vous le remontre dans quelques dizaines d'années, quand il portera les marques de son travail.
  • Étagère remplie

    C'est quand même encore le souk, même si j'ai pu vider 2 cartons !

    2010-05-01_124945.jpg
    2 (2).jpg

    D

     
  • ♫ ♪ ♫ Ô mon Jarrrdiiinnn ♪ ♫ ♪

    Je fais des infidélités à MACocottequicoud.

    Admirez mes nouveaux jouets tout neufs :

    Et encore je ne vous montre pas tout

     2010-04-02_182625.jpg

    Mais alorsbonjour les courbatures !!!

    2010-04-02_185010.jpg
    Comme  ça ce sera plus joli quand vous viendrez.

      

  • Elle est arrivée !

    Ma belle armoire adorée achetée 30 euros chez Emmaüs en 2002, poncée, repeinte, était restée coincée en bas de l'escalier.

    Trop grosse, trop lourde, impossible de la monter jusqu'à mon atelier.

    Le soir, je l'entendais pleurer, trop loin des tissus, aiguilles et compagnie si longtemps promis.

    Et puis l'électricien est venu...

    Ma belle armoire le dérangeait et il a dit :"Mais si on peut la monter !"

    Et hop, ni une ni deux (surtout pour moi qui regardait ), elle est arrivée au sommet...

     

    2010-03-23_084841.jpg

    Et maintenant je comprends tout !

    Je me demandais pourquoi vous parliez de vos problèmes de rangement de tissus.

    Moi qui les empilais dans des sacs et vidais tout par terre pour trouver le petit morceau que je cherchais, je me disais :" Si j'avais une armoire, ce serait très très simple !"

    En fait, c'est drôlement compliqué ! J'ai commencé par empiler quelques tissus verts, puis j'ai constaté que la taille pose un problème, puis j'ai continué en prenant au pif...Et puis j'ai arrêté, le temps de réfléchir.

    Je crois même que je vais tout mettre en vrac et que je réfléchirai plus tard, bien plus tard...

    009.JPG
  • Objet retrouvé n°1

    D'où vient ce pot ??? Aucun souvenir. Probablement trouvé aux monstres...

    trésor n°1.jpg

    Le voici transformé en vase pour mon bouquet d'aiguilles à tricoter.

    Bouquet d'aiguilles.jpg
    Mais pas de table pour le poser...
  • Pas de pause !

    2010-03-17_170618.jpg
    Et la dompteuse fait le ménage...

  • La véritable histoire vraie de Pipistrelle Crusoé

     

    Defoe, Stevenson, Tournier ne sont que des plagiaires, il est temps que la  vérité historique soit enfin rétablie…

    Aveuglés par leur machisme, ces auteurs n’ont pu se résoudre à laisser à l’héroïne de cette aventure sa véritable identité, en ont fait un héros masculin affublé d’un prénom ridicule : Robinson !

    Voici le journal intime authentique retrouvé dans les fondations du 19 allée Auguste Renoir, en l’an 2087 :

    27 février 2010

    « Naufragée dans une maison non pas déserte mais envahie de cartons sauteurs gremlins, passant le plus clair de mon temps à chasser les boîtes de thon, les morceaux de sucre, les petites cuillères pour me nourrir , rechercher des outils indispensables à la survie de l’être humain (mais Où est mon agrafeuse ?), loin de toute civilisation « pas un troquet, pas une mobylette » et surtout ni téléphone ni internet, je  me morfonds, craignant d’être oubliée de tous, abandonnée […]

    1er mars 2010

    Pas de vendredi, ni de lundi, ni de jeudi à l’horizon. Je rencontre toutefois ce jour un être vivant. La communication semble difficile à établir mais je ne désespère pas. Je décide de l’appeler Bénédicte Dimanche.2010-02-21_205313.jpg

    4 mars 2010

    La présence de Dimanche est un véritable réconfort pour moi. Je lui parle de ma vie d’avant : Lucette, Madame D, les ouititis de Kate, les sornettes de la Cornette, le sourire de Célouloute de la Belgikouipleut, la belle fimo de Zine et les belles couleurs de Nine et Héloïse, les ouferies de Sitelle pas torchepot, les patchs d’Émeline et de Caco, je lui parle aussi de mon idole, Béné, qui finira bien par aimer les souris… Elle m’écoute patiemment, avec beaucoup d’attention, sans bouger. J’ai parfois l’impression qu’elle hoche la tête mais pas un son ne sort de ses mandibules…

    7mars 2010

    Sauvée ! ! ! Après de longues journées de coopération, ma nouvelle copine a réussi à retisser tous les fils de ma toile ! Hourrah ! Ça marche ! Vive internet !

    Et en plus, nous sommes dimanche, ce qui n’était pas prévu. Merci Dimanche !!!

    Me voici de retour !